Hyperlocalité

Et si le futur de nos usages numériques n'était pas que dans la Silicon Valley ou en Chine ?

Ecrit par Noémie Aubron
September 14, 2023
Cet article contient de la fiction prospective. Ce contenu est fictionnel. Il est toutefois inspiré par l'observation de signaux faibles et d'émergences issue d'une veille intensive sur l'évolution des modes de vie. Abonnez-vous pour recevoir une nouvelle fiction tous les jeudis.

Fictions | Conte du futur

Un futur possible, inspiré par le présent, ses tendances et ses signaux faibles.

Vous consultez les données station météo de manière méticuleuse. On attend peut-être un orage de grêle violent ; le quartier compte sur vos analyses pour savoir s’il faut réellement s’y préparer. Votre station météo, installée dans votre garage, mesure la température, l’humidité, la pression, la vitesse et la direction du vent, ainsi que les chutes de pluie de manière hyper-localisée.

Votre capacité à analyser ces données est de plus en plus affutée, mais vous vous aidez toujours d’un assistant numérique de prédiction météorologique pour valider vos interprétations. Vous partagez également vos connaissances et doutes avec une communauté de passionnés de météo hyperlocale. Au fur et à mesure de vos apprentissages, vous avez gagné la confiance de vos voisins, qui vous écoutent désormais plus que la météo nationale pour prédire de manière précise les éventuels incidents climatiques - ou plus. Votre notoriété a même attiré les entreprises aux alentours qui sollicitent maintenant vos prévisions.

Au-delà de votre station météo, c’est bien toute une mise en réseau du quartier qui s’est opérée. Si vous vous souvenez bien, c’est par Le Bon Coin que cela a vraiment démarré. La fonctionnalité “hyperlocale” vous a permis de découvrir les trésors - et les vieilleries - que renfermaient les garages de vos voisins, mais aussi leur compétences et leurs centres d’intérêt. Mais ce sont sans aucun doute les inondations d’il y a quelques mois qui ont tout accéléré. Dans l’urgence, des micro-communautés se sont formées dans des applications de messagerie pour mettre rapidement en place une organisation. Cette infrastructure numérique est ensuite restée avec une grande partie des voisins. Se sont développés depuis des groupes de discussion autour du jardinage, du bricolage, de la sécurité, des enfants, du soin aux personnes âgées,… Et finalement, les applications au design léché et à la logistique élaborée ont peu à peu été remplacées par de simples messageries, wiki, ou autre canaux communautaires.

Les plus aguerris aux techniques numériques mettent en place des systèmes à l’échelle du quartier. Votre station météo en est un bon exemple, mais il y a également un suivi de la qualité de l’air, de la biodiversité ou des réserves d’eau, un inventaire du matériel disponible échangeable, un système d’alarme décentralisé,… Une discussion numérique anime désormais le quartier pour faire naître des projets et des solidarités autour de préoccupations quotidiennes. Oh, bien sûr, les histoires de voisinage n’ont pas disparu pour autant : l’âpre concurrence entre les deux maçons du quartier ne passe pas inaperçue dans les canaux de discussion. Il paraît également que ces micro-communautés sont devenues un moyen pour accéder facilement à toute sorte de trafics, surtout en période de pénurie. Pour cela, quelqu’un dans la vraie vie doit vous tuyauter sur le mot de passe et le langage codé qui s’y pratique… Mieux vaut avoir de bonnes relations pour accéder au précieux sésame !

Veille | Les coulisses

Les tendances et signaux faibles derrière la fiction

🔮 Les réseaux sociaux sont morts - vive les applications de messagerie

"If you look at how teens spend their time on Instagram, they spend more time in DMs than they do in stories, and they spend more time in stories than they do in feed," Mosseri said […] Given this changing behavior, Mosseri said the platform has shifted its resources to messaging tools.

(Trad : "Si vous regardez comment les adolescents passent leur temps sur Instagram, ils passent plus de temps dans les DM que dans les stories, et ils passent plus de temps dans les stories que dans le feed", a déclaré Mosseri [...] Compte tenu de ce comportement changeant, Mosseri a déclaré que la plateforme a déplacé ses ressources vers les outils de messagerie.)

🔮 Où habiter ?

We’ve come through 75 years where having neighbors was essentially optional: if you had a credit card, you could get everything you needed to survive dropped off at your front door. But the next 75 years aren’t going to be like that; we’re going to need to return to the basic human experience of relying on the people around you.

(Trad. Nous avons traversé 75 années au cours desquelles le fait d'avoir des voisins était essentiellement facultatif : si vous aviez une carte de crédit, vous pouviez recevoir tout ce dont vous aviez besoin pour survivre à votre porte d'entrée. Mais les 75 prochaines années ne seront pas comme ça ; nous devrons revenir à l'expérience humaine de base qui consiste à compter sur les gens qui nous entourent.)

👁️ Les influenceurs météo hyper-localisée en Inde

The state does not have the manpower or resources to do the kind of localized work that weather influencers do, contributing to their popularity among the public. “If IMD [India Meteorological Department] gives out data that contradicts the predictions of the local weather predictor, they tend to believe the local person”

(Trad. : “L'État ne dispose pas de la main-d'œuvre ou des ressources nécessaires pour effectuer le type de travail localisé que font les influenceurs météorologiques, ce qui contribue à leur popularité auprès du public. "Si l'IMD (India Meteorological Department) fournit des données qui contredisent les prévisions du météorologue local, les gens ont tendance à croire la personne locale")

👁️ KissanGPT, l’IA des agriculteurs indiens

One serious issue the farmers faces is the knowledge gap between them and the experts. Here, user-friendly chatbots like KissanGPT can be game changers for the agricultural sector in India. Moreover, this chatbot can be a true saviour for Indian farmers who are not much familiar with smartphones and gadgets.

(Trad. “L'un des problèmes majeurs auxquels les agriculteurs sont confrontés est le fossé qui existe entre eux et les experts en matière de connaissances. Les chatbots conviviaux comme KissanGPT peuvent changer la donne pour le secteur agricole en Inde. En outre, ce chatbot peut être un véritable sauveur pour les agriculteurs indiens qui ne sont pas très familiers avec les smartphones et les gadgets”.)

👁️ L’application de suivi des coupures de courant sud-africaine détournée pour chercher du travail dans son quartier

Given the country’s ever-worsening power crisis, EskomSePush ranks among the top 20 most-downloaded apps on the Google Play store and Apple’s App Store in South Africa. Besides notifications about power cuts, the app has a popular feature called AskMyStreet, where users seek help on hyperlocal issues, such as searching for missing pets and finding online gaming partners.

(Trad. “Compte tenu de la crise de l'électricité qui ne cesse de s'aggraver dans le pays, EskomSePush figure parmi les 20 applications les plus téléchargées sur le Google Play store et l'App Store d'Apple en Afrique du Sud. Outre les notifications relatives aux coupures d'électricité, l'application comporte une fonction très appréciée, AskMyStreet, qui permet aux utilisateurs de demander de l'aide sur des questions hyperlocales, telles que la recherche d'animaux domestiques disparus ou la recherche de partenaires de jeux en ligne.)

👁️ Les notes vocales révolutionnent l’agriculture sénégalaise

Sambou has since joined six other farming-related WhatsApp groups, and spends anywhere between 30 minutes and three hours a day exchanging voice notes with the other members. “We share our experiences and challenges, and learn about practices like organic fertilizers and how to fight pests without chemicals”. WhatsApp has changed the way Sambou farms, thanks to its voice notes feature. In a country where nearly half the population cannot read or write, WhatsApp voice notes have become a vital tool for farmers to collaborate and access information in local languages to improve their produce.

(Trad. “Depuis, Sambou a rejoint six autres groupes WhatsApp liés à l'agriculture et passe entre 30 minutes et trois heures par jour à échanger des notes vocales avec les autres membres. "Nous partageons nos expériences et nos défis, et nous nous informons sur des pratiques telles que les engrais organiques et la manière de lutter contre les parasites sans produits chimiques". WhatsApp a changé la façon dont Sambou pratique l'agriculture, grâce à sa fonction de notes vocales. Dans un pays où près de la moitié de la population ne sait ni lire ni écrire, les notes vocales de WhatsApp sont devenues un outil essentiel permettant aux agriculteurs de collaborer et d'accéder à des informations dans les langues locales afin d'améliorer leurs produits”.)

😮 Le trafic de K7 vidéo en Iran

Something like a video ban may seem insignificant given the violent oppression we are seeing today, but the underground Atwood describes reveals a great deal about how people construct vibrant cultures beneath repressive institutions. It was not just that Iranians gained access to banned movies, he writes, but rather that they established routes, acquired technical knowledge, broke the law, and created rituals by passing and trading plastic videocassettes.

(Trad. “L'interdiction d'une vidéo peut sembler insignifiante au vu de la violente oppression dont nous sommes témoins aujourd'hui, mais la clandestinité décrite par Atwood en dit long sur la manière dont les gens construisent des cultures dynamiques en dépit d'institutions répressives. Il écrit que les Iraniens ne se sont pas contentés d'accéder aux films interdits, mais qu'ils ont établi des itinéraires, acquis des connaissances techniques, enfreint la loi et créé des rituels en se passant et en s'échangeant des vidéocassettes en plastique”.)

💛 Si comme moi, vous partagez la conviction que nous ne sommes qu’au début de l’ère des communautés, le livre de Noémie Kempf “Le pouvoir des communautés”, vient de sortir !

Découvrez d'autres fictions en lien avec celle-ci...

Hyperlocalité

Et si le futur de nos usages numériques n'était pas que dans la Silicon Valley ou en Chine ?

Lire

Silver-travailleur

Et si, demain, le monde du travail s'adaptait à notre démographie vieillissante ?

Lire

La banque du temps

Et si, demain, être riche, c'était avoir du temps ?

Lire


"La manière la plus simple de prédire le futur est de comprendre le présent". J. Naisbitt



ET VOUS, QU'EST-CE QUI VOUS INTERPELLE AUJOURD'HUI ?


Parlons-en

UN REGARD SUR LE FUTUR 
À LIRE TOUS LES JEUDIS


👁️😮🔮 Futur(s)


Demain en fiction pour comprendre le présent et ses émergences, tous les jeudis. Déjà +6 000 abonnés